Rencontre avec le designer Andreu Carulla

Andreu Carulla est un designer catalan renommé qui a travaillé avec d’importantes entreprises et a remporté plusieurs prix de design. Au Faro Barcelona, il collabore pour la première fois avec la lampe GUEST. Pour en savoir plus sur lui, nous lui avons demandé ce que les archives du journal disent de lui. 1. Vous êtes-vous déjà demandé ce qui sort de vous si vous faites des recherches sur le web? L’une des choses les plus souvent répétées est l’illusion que vous aviez, enfant, d’être un inventeur. Quelle a été votre première création?

La vérité est que je me demande ce qui est dit sur mon travail, et non sur moi, qui est en fait ce qui m’intéresse. Il y a une sorte de sélection naturelle de ce qui suscite le plus d’intérêt, et elle est en constante évolution.

Il est vrai que, enfant, je voulais être un inventeur; en fait, c’est ce que je veux toujours être. Ma première création n’a pas été telle, mais au contraire, une destruction; j’ai démonté les objets que nous avions autour de la maison et ils n’ont jamais été réassemblés de la même manière. Mon père me le rappelle encore.

2. Dans une interview publiée dans le journal ABC, vous expliquez que pour vous, le design doit servir à « rendre les produits plus durables, plus efficaces et plus performants ». Comment avez-vous traduit cela dans la conception de la lampe GUEST?

La lampe GUEST répond au premier principe de l’éco-conception : réduire. Dans ce cas, la multifonctionnalité de la lampe permet de réduire le nombre d’éléments à utiliser dans une pièce : lumière et table dans le même objet.

3. Selon le magazine de style du New York Times, le fait que votre studio se trouve à Bañolas, une petite ville de la province de Gérone, vous permet de créer et de réaliser des dessins « en gros plan » sans être pressé. Quelle importance cela a-t-il pour vous?

Pour moi, c’est indispensable. Aujourd’hui, vous êtes connectés en permanence, vous n’êtes donc jamais isolés, je prends juste de la distance. Vivre au village m’aide à tirer le meilleur parti de mon temps et à le passer là où il est le plus nécessaire ; dans la même journée, je peux aller nager le matin, accompagner mes enfants à l’école, travailler 9 heures et rentrer à temps pour être avec ma famille.

4. Dans votre profil Instagram (@andreucarulla), nous pouvons trouver des pièces de toutes sortes sur lesquelles vous travaillez. Où trouvez-vous de l’inspiration?

C’est une question récurrente, en fait je crois que l’inspiration « divine » n’existe pas, tout vient d’un travail acharné et d’une observation maladive de l’environnement. Je suis un observateur compulsif.